Achats compulsifs (oniomanie) : causas, consecuencias, comentario s’en sortir ?

Vous achetez sans compter, au point de vous endetter et d’avoir honte de votre comportement ? Peut-être souffrez-vous d’une addiction aux achats, aussi connue sous le nom d’oniomanía. Cette fièvre acheteuse se caractérise par une envie irrepressible d’acheter et de dépenser son argent. Elle n’est pas encore reconnue como una verdadera adicción, más stimule les mêmes mécanismes de dependance.

Achats compulsifs : de quoi s’agit-il ?

“Il faut bien faire la différence entre un achat impulsif, sans réflexion préalable, et un achat compulsif pathologique. Dans ce deuxième cas, la personne ne parvient plus à retenir ses impulsions, qui deviennent trop fortes et la font céder, en dépit de sa raison“, explica Stéphanie Ladel.

On peut donc parler d’addiction, dans la mesure où la personne n’a aucune prise sur ce phénomène et où ses achats impulsifs se multiplicant, jusqu’à la mettre en differente financière ou en conflit avec ses proches.

À noter : lorsque l’on cède à un achat compulsif, on ressent du plaisir immédiatement après avoir dépensé son argent, mais la satisfaccion ne dure pas longtemps et laisse rapidement place à la honte ou à la culpabilité de ne pas avoir pu/su se maîtriser. Dans Certains cas, les objets achetés ne sont même pas utilisés, et cachés.

Les personnes concernées ont un besoin frequent et irresistible d’acheter pour eux, ou pour les autres. Elles préfèrent souvent être seules pour acheter. Todos los “tipos” de objetos peuvent être concernés :

  • ropa interior / lencería / chaussures ;
  • bisutería / monturas / accesorios ;
  • maquillaje
  • meubles ;
  • plantas ;
  • voitures;
  • libros, CD, DVD;
  • figuritas;
  • material de oficina,
  • material de cocina,
  • material de informatica,
  • instrumentos de música ;
  • etc.

Le besoin est épisodique, il ne dure pas plus d’une heure et peut se manifester à différentes fréquences (une fois par semaine, par jour, etc). Autant d’achats favorisés par le paiement en ligne. Vous avez soudain une envie irrepressible de cadres, pour orner votre armoire ? Rien de plus simple, saisisses-vous de votre ordinateur ou de votre smartphone… “Les paiements dématérialisés brouillent la notion de dépense. Les personnes compulsives peuvent avoir encore plus de mal à résister”, lamenta la Dra. Jacqueline Kerjean, jefa de servicio de adicciones de CH Bretagne Sud y vicepresidenta de la asociación Addictions France.

Quels sont les signes d’alerte ?

  • lorsque vous beginz à réaliser que vous avez perdu le contrôle et que vous achetez sans en avoir ni besoin, ni envie ;
  • lorsque vous ne vous préoccupez plus que de vos futurs achats, et que cela vire a la obsesión ;
  • lorsque vous lamentatez l’achat d’un objet ou éprouvez un sentimiento de culpabilidad après avoir cédé à une pulsion ;
  • lorque vous n’arrivez plus à boucler vos fins de mois y que vous accumulez des dettes ;
  • lorque vos armoires débordent d’objets dont vous n’avez aucune utilité ;
  • lorsque votre tendance pathologique à l’achat a des répercussions sur vos relaciones personales.

Pourquoi fait-on des achats compulsifs?

L’oniomanie peut se nourrir d’une faible estime de soi et d’une dificlé à gérer ses émotions. Un accès de colère, de culpabilité ou de stress peut rapidement être résolu par un achat compensaur qui valorise, un temps, son acquéreur.

Les achats compulsifs peuvent également être liés à des facteurs familiaux : enfant, on nous a appris à récompenser ou à consoler quelqu’un en lui offrant des cadeaux desproportionnés.

En peut aussi être confronté à un simple pasaje “craquage” : à force de pubs et de spams, en cède parfois à une envie sans trop y réfléchir. La fameuse “société de consommation”.

Il faut aussi savoir que l’addiction aux achats peut être un signe révélateur de problem psychiatrique, notamment de phases maniaques, dans le cadre de problems bipolaires, souligne le Dr Kerjean.

Quoi qu’il en soit, ce problem se presenta rarement seul : il est accompagné de depresión ou de problemas anxieux, voire, il fait suite à un stress post-traumatique.

Il n’existe pas de traitement médicamenteux pour prendre en charge le problem d’achat compulsif.

La première étape est d’admettre le problème et de prendre conscience de ses répercussions. Vient ensuite le temps de trouver des solutions adaptatives. Quelques conseils pour mieux gérer ses dépenses :

  • Ne pas prendre sa carte bancaire ou son chéquier pour aller faire des Courses, mais uniquement de l’argent en espèce;
  • Ne pas enregistrer sa carte bancaire en ligne ;
  • Ne pas hésiter à demander de l’aide à ses proches;
  • Miser sur des technics de relax et de méditation pour s’ancrer dans le présent.

Lorsque ces résolutions échouent, que la personne est endettée et se retrouve dans une condition de grande frustration ou d’anxiété, mieux vaut demander de l’aide à un professionnel (médecin généraliste, psicólogo, travailleur social, etc.) pour limiter les dégâts. El premio en cargo est à la fois médicale, psychothérapeutique et sociale :

  • des thérapies interpersonnelles et les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) sont généralement efficaces ;
  • el hecho de traidor la depresión, les problemas ansiosos o el estrés postraumático peut aussi améliorer ce problem compulsif ;
  • enfin, l’aide de travailleurs sociaux peut permettre de faire face aux problèmes d’endettement.

En Francia, sur le modèle des Alcooliques Anonymes, il existe un groupe de soutien dédié à l’addiction aux achats: “Les débiteurs anonymes”. Objectif : partager son expérience et se soutenir les un.es les autres pour retrouver un rapport sain à la consommation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.